Un franc succès pour le Forum régional sur l’eau en Chaudière-Appalaches

Pub bannière

Les neuf Organismes de Bassins Versants (OBV) de la région de la Chaudière-Appalaches et le Conseil régional de l’environnement Chaudière-Appalaches (CRECA) ont tenu le 10 décembre dernier au Complexe des Seigneuries de Saint-Agapit la quatrième édition du Forum régional sur l’eau où plus de 170 participants étaient présents, la plupart provenant du milieu municipal.

Cette journée de conférences avait pour objectif d’informer et d’outiller les intervenants de l’eau sur les enjeux d’actualité auxquels ils sont confrontés dans la pratique de leur fonction.

M. Francis Donati-Daoust, directeur général de Naturive, partenaire majeur de la journée, et M. Bernard Fortier, président de l’Organisme de bassins versants de la zone du Chêne et hôte de l’évènement, ont successivement souhaité la bienvenue aux participants.

Forum régional sur l'eau en Chaudière-Appalaches (OBV du Chêne, 2015)

Forum régional sur l’eau en Chaudière-Appalaches (OBV du Chêne, 2015)

La première conférence, donnée par M. René Lefebvre et M. Jean-Marc Ballard de l’INRS, Centre Eau Terre Environnement, décrivait les résultats du projet d’acquisition des connaissances sur les eaux souterraines en Chaudière-Appalaches qui a été réalisé entre 2012 et 2015.

Nouveauté cette année, la journée se divisait ensuite en deux blocs, l’un consacré à la protection des sources d’eau potable, l’autre à la mise en valeur des milieux naturels et de la biodiversité dans l’aménagement du territoire.

Dans le premier bloc, M. Jacques Harvey, consultant indépendant, a fait le point sur le projet Énergie Est, notamment sur les mesures de mitigation permettant de réduire les risques de déversement et les impacts sur l’eau potable. M. Alain Roy de la Ville de Saint-Georges, et M. Louis Audet de la Ville de Lévis, ont ensuite expliqué les mesures prises pour assurer l’approvisionnement en eau potable des citoyens à la suite du déversement d’hydrocarbures survenu à Lac-Mégantic. Mme Christine Rivard et M. Denis Lavoie de la Commission géologique du Canada sont venus présenter les résultats d’une étude sur l’évaluation des impacts potentiels des activités d’exploration et d’exploitation des gaz de shale sur les ressources en eau souterraines à Saint-Édouard-de-Lotbinière.

En ce qui concerne le deuxième bloc, Mme Andréanne Blais du Conseil régional de l’environnement du Centre-du-Québec a offert un survol des principales étapes pour réaliser un plan de conservation des milieux naturels, avec de nombreux exemples à l’appui. M. Jérôme Carrier de la Ville de Lévis s’est entretenu sur la détermination du réseau hydrographique de la Ville de Lévis afin de différencier ce qui est un cours d’eau de ce qui ne l’est pas. Enfin, M. Claude Lavoie de l’École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional de l’Université Laval a dressé l’état de situation des espèces exotiques envahissantes au Québec, et plus particulièrement en Chaudière-Appalaches, tout en y allant de conseils pour contrer ces invasions.

Dans la dernière partie de la journée, les participants étaient invités à se retrouver à nouveau tous ensemble pour une série de conférences portant sur le Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection. M. Étienne Perreault du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a présenté le règlement, ces objectifs, le régime d’autorisation des prélèvements d’eau ainsi que la protection accordée aux prélèvements d’eau déjà effectués à des fins de consommation humaine. M. Richard E. Langelier, juriste et sociologue, et Mme Chantal Savaria, hydrogéologue, ont présenté pour leur part une analyse critique du règlement, de ses limites et de ses faiblesses. Pour M. Langelier, les normes actuelles sont insuffisantes et incapables de protéger adéquatement et réellement l’intégrité des sources d’eau potable.

Monsieur Guy Lessard, président du CRECA, a ensuite clos la journée avec une synthèse des thèmes abordés.

Le comité organisateur tient à remercier Naturive, la MRC de Lotbinière et Gestizone pour leur participation financière à cet événement.

Programme du Forum régional sur l’eau en Chaudière-Appalaches

Présentations des conférenciers :

Présentation de René Lefebvre et Jean-Marc Ballard

BlocA
Présentation de Jacques Harvey
Présentation d’Alain Roy
Présentation de Louis Audet
Présentation de Christine Rivard et Denis Lavoie

Bloc B
Présentation d’Andréanne Blais
Présentation de Jérôme Carrier
Présentation de Claude Lavoie

Présentation d’Étienne Perreault
Présentation de Richard E. Langelier et Chantal Savaria

Forum régional sur l’eau en Chaudière-Appalaches 2015

Pub bannière

Les neuf Organismes de Bassins Versants (OBV) et le Conseil régional de l’environnement de la Chaudière-Appalaches (CRECA) sont fiers de vous inviter au Forum régional sur l’eau qui aura lieu le :

Jeudi 10 décembre 2015
Complexe des Seigneuries de Saint-Agapit
1800, avenue Bergeron, Saint-Agapit (Qc), G0S 1Z0

L’objectif de la journée de conférences est d’informer et d’outiller le monde municipal sur la protection des sources d’eau potable et la mise en valeur des milieux naturels et de la biodiversité dans l’aménagement du territoire.

Le Forum régional sur l’eau en Chaudière-Appalaches s’adresse aux gestionnaires (directeurs généraux, aménagistes, urbanistes, etc.), aux élus (maires, conseillers) et aux officiers municipaux (inspecteurs, techniciens en environnement, gestionnaires des cours d’eau), ainsi qu’aux associations riveraines et aux entrepreneurs.

Pour plus d’information, nous vous invitons à communiquer avec M. Jean-François Verrette, coordonnateur du Forum, au 819 980-8038, poste 203, ou par courriel : jf.verrette@grobec.org.

Au plaisir de vous compter parmi nous!

Consulter le programme et le formulaire d’inscription

PACES : Les eaux souterraines mieux connues en Chaudière-Appalaches

LOGO COMPLET_horizontal couleur

Le Projet d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines (PACES) en Chaudière-Appalaches est maintenant complété et l’ensemble des travaux exécutés entre avril 2012 et mars 2015 ont permis de produire un portrait régional de la ressource.

Les résultats de cette vaste étude ont d’ailleurs été présentés aux partenaires du projet le 3 juin 2015 à Scott où étaient rassemblés une trentaine d’intervenants issus pour la plupart du monde municipal.

La région d’étude couvre la Chaudière-Appalaches (14 600 km2), excluant toutefois la Ville de Lévis qui a été couvert par le projet PACES de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ).

Le PACES en Chaudière-Appalaches a fourni les connaissances requises pour favoriser une meilleure gouvernance de l’eau souterraine. Les données acquises, les cartes produites et les analyses consignées dans un rapport pourront renseigner les utilisateurs sur la qualité et la quantité d’eau souterraine, de même que sur sa vulnérabilité, sa recharge, son écoulement et plusieurs autres aspects importants de cette ressource.

Une section du rapport met en relation les préoccupations exprimées par les citoyens de la Chaudière-Appalaches avec l’état des ressources en eau souterraine établi par le présent projet. Cette section aidera les organismes régionaux à établir leurs priorités d’actions pour une gestion durable de l’eau souterraine. Ces efforts devront toutefois être soutenus par les organismes gouvernementaux et les chercheurs intéressés à la ressource.

Les personnes désireuses de consulter ce rapport peuvent le faire en se rendant sur la page Documentation. Il est également possible de se référer à l’organisme de bassin versant qui dessert votre territoire pour en savoir plus sur le PACES et ses suites.

Le Projet d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines en Chaudière-Appalaches a été réalisé conjointement par le Centre Eau Terre Environnement de l’INRS (INRS-ETE), par l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) et par le Regroupement des organismes de bassins versants de la Chaudière-Appalaches (OBV-CA) grâce au soutien financier du ministère du Développement durable, de l’Environnement, et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) et de la Conférence régionale des élu(e)s (CRÉ) de la Chaudière-Appalaches. Les partenaires régionaux sont, en plus de la CRÉ et des OBV, huit MRC, les Fédérations de l’UPA et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.